Posts tagged Urbanité
Carole Lanoix

Carole Lanoix est architecte-urbaniste et docteur en Sciences de la Ville (EPFL). Elle enseigne actuellement le projet urbain des villes d’ailleurs – notamment les villes indiennes – à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette (ENSAPLV). De l’anthropologie urbaine à la géographie culturelle, son approche de l’urbain mêle ethnographie, cartographie et prospective. Dans ses travaux, la carte devient un horizon langagier foisonnant pour la compréhension des sociétés et l’appréciation des spatialités, alors que l’urbanité reste le défi à relever pour repenser le devenir des villes à l’aune des mobilités dites actives ou pédestres. 

Liang Liang

D’origine chinoise, Liang Liang est arrivée en France en 2010 pour poursuivre ses études en master spécialisé en tourisme et patrimoine à l’IMIS-ESTHUA de l’Université d’Angers. Elle s’intéresse à la notion du patrimoine et sa diffusion dans les pays non-occidentaux. Elle prépare une thèse en géographie qui porte sur le phénomène du « faux patrimoine » apparu dans la société chinoise actuelle et questionne sur l’usage du passé le plus contemporain. Son terrain de recherche actuel englobe deux villes chinoises : Canton et Foshan.

Boris Beaude

Boris Beaude est professeur en Humanités numériques à l’Université de Lausanne. Il mène des recherches sur les médiations numériques et plus précisément sur les enjeux sociaux, politiques et épistémologiques de la traçabilité et du réagencement de l’action individuelle et collective. Il s’intéresse en particulier à Internet comme espace contemporain et à Wikipédia comme dispositif symptomatique de cet espace singulier.

Thibault Romany

Thibault Romany est architecte-urbaniste, actuellement doctorant à L’EPFL. Son intérêt se focalise sur le développement d’une approche complexe de l’urbain tant du point de vue de l’épistémè que de la méthodologie. Son sujet de doctorat concerne la mesure de l’urbanité. Dans cette recherche il mobilise la notion de lieu, modélise et analyse les pratiques afin de conjointement comprendre et agir sur l’urbain.

Jacques Lévy

Jacques Lévy s’intéresse à la dimension spatial du social pour comprendre la contribution de l’espace et des spatialités à la dynamique des mondes humains. Il travaille aussi à l’intelligence de la théorie du social, à l’épistémologie des relations entre les productions culturelles croisant l’objectif et le subjectif, le cognitif et l’affectif. Cela le conduit à organiser de multiples dialogues entre arts et sciences et de réfléchir aux métamorphoses de l’éthique dans le monde contemporain.